De l’Afrique aux défilés

Après avoir débuté sa route en Indonésie, le wax s’est imposé comme un élément indéniable de la culture ouest africaine. Depuis peu il a su gagner une place importante dans la mode européenne. C’est suite à cela que de nombreux créateurs ont choisi de faire du tissu wax leur arme. Aujourd’hui, ce tissu est présent dans de nombreuses collections. A Paris, on trouvera facilement du tissu wax en vente dans le 18ème arrondissement mais, détrompez-vous, le wax n’est pas réservé qu’aux africains. Effectivement, aujourd’hui il ne sera plus étonnant de retrouver ce tissu africain dans de grandes enseignes telles que Printemps ou encore de découvrir que Ikea à créer une collection wax.

En dehors de ces marques, le pagne africain a su également s’ouvrir les portes des grands créateurs français et s’offrir une place lors des défilés haute couture.

Le wax dans la haute couture

Quand tissu wax et haute couture ne font plus qu’un

Après un long voyage, c’est aujourd’hui les grandes marques de luxe et de haute couture qui s’arrachent le pagne wax. Wax et haute couture sont maintenant deux monde qui communiquent très bien. Que ce soit lors de défilés de petits créateurs ou de haute couture, le wax a su faire sa place.

C’est notamment la symbolique du tissu et son aspect expressif qui a pris le dessus lors de la collaboration entre la maison Dior et Anne Grosfilley. Il y a aussi la marque italienne Burberry qui a proposé la collection Burberry Prorsum de 2012, une collection dans laquelle le wax était au centre de leurs créations. N’oublions pas non plus les collections signées Agnès B et Jean Paul Gaultier.

Plus récemment, la maison Dior s’est à nouveau tournée vers le pagne wax mais dans une démarche plus éthique et revendicatrice : montrer que les différences culturelles sont un plus pour notre société. La marque de haute couture avait alors collaborée avec Uniwax et élaborée ses créations en Afrique. Le coton était produit sur le continent africain, les filage et tissage étaient faits au Bénin et les impressions réalisées en Côte d’Ivoire.

Quand tissu wax et haute couture ne font plus qu un

Wax haute couture : le point de vue d’Imane Ayissi

Lorsque l’on se penche sur la question du wax et de la haute couture on n’est obligé de tenir compte du point du vue d’Imane Ayissi. En effet, pour ce couturier, qui prône la richesse des cultures africains et qui a ses entrées sur les podiums, il faut arrêter de mettre en avant le wax. Pour lui wax et haute couture ne riment pas ensemble, car, le wax représente un tissu qu’il qualifie de colonial. Cependant, le créateur ne cesse de revendiquer ses origines africaines et plus précisément camerounaises. Plutôt qu’associé wax et haute couture, le créateur met en avant différents tissus subsahariens tels que le kente ou encore le bogolan. Que l’on soit d’accord ou non avec le styliste, son expérience n’est pas à négliger puisqu’il associe haute couture et tradition africaine sur les podiums parisiens depuis 1993.

Wax haute couture : la collaboration Dior et Uniwax par Maria Grazia Chiuri